[Texte] Lettre à ma chère et tendre ex-copine

Quel âge avez-vous ?

Moins de 18 ans

18 ans ou plus

[Texte] Lettre à ma chère et tendre ex-copine 63 12/11/08 à 21:32

Je vous laisse le plaisir de lire ceci...
Cette lettre est avant tout déstinée à mon ex-copine, mais par la force des choses, ça reste un de mes textes... Dont j'aimerais connaître vos avis! Merchi!


Chère ...,

Quand le temps voudrait avaler les souvenirs plutôt que de les laisser vivre au rythme de notre mémoire, quand le temps préfère oublier le passé et reconstruire un futur, quand le temps affronte les obstacles en s’accrochant aux expériences, quand le temps défile et me laisse seul, en conflit avec les souvenirs.

Alors moi je souris, je laisse défiler mais n’oublie pas, j’obtiens de la vie ce qu’elle peut m’offrir de son passé, je cours à travers la vie, affrontant ses dangers et ses conflits, je souris en repensant à ces moments passés prés de toi…

Je n’oublie pas toutes ces journées où le temps s’arrêtait, où bercés par le soleil, nos regards osaient se croiser pour donner naissance à cet amour que je croyais éternel, que je crois éternel, que je sais pour éternel. Je n’oublie pas ces tornades dans mon cœur, quand tes lèvres frôlaient les miennes, quand nos corps se rapprochaient et s’écoutaient, suivant le désir propre à notre amour. Je n’oublie pas ces moments de détresse, où tes yeux me regardaient ne sachant quoi faire, où tes yeux savaient quoi faire, où tes lèvres se taisaient et où ton regard prenait le relais. Je n’oublie pas ces paroles sincères qui nous prouvaient jour à jour tout l’amour qui nous envahissait. Je n’oublie pas ton regard qui trônait sur ton sourire quand tu me regardais. Je n’oublie pas ces heures passées à tes côtés, en te regardant tendrement, comme un artiste qui contemple son œuvre.
Notre œuvre a été l’amour, celui qui nous a fait vivre au tempo de l’autre, celui qui nous surveillait et nous écoutait, celui qui nous a rendus heureux et qui nous a donné tout ce que l’on pouvait espérer de la vie.

Je ne te serais jamais assez reconnaissant pour tout cet amour que tu m’as donné sans compter, pour ces heures passées à supporter mes mots parfois trop lourds, ces caprices parfois trop naïfs, cette tendresse dont j’avais besoin. Non, je ne te serais jamais assez reconnaissant pour tout le bonheur que tu m’as offert. Je n’arriverais jamais à t’être assez reconnaissant.

Il est parfois difficile d’avouer ses vrais sentiments, ceux qu’on cache en espérant être reconnus par l’autre, ceux qu’on décrit comme étant éternels. Car comme je te l’ai déjà dit, mon amour est éternel, et même si parfois je laisse comprendre ou entendre que celui-ci s’éteint petit à petit, je sais qu’il reste présent et vivant dans mon corps, mon cœur et mon âme. Il reste là et n’ose pas bouger, de peur de s’évanouir dans des erreurs. Toi et moi, car nous ne formions plus qu’un seul élément, n’a jamais été une erreur, et même si certaines souffrances se sont dégagées sans vraiment le vouloir, elles ont formé notre vie, font partie de notre jeunesse, de ces années lycées que l’on n’osera pas oublier, qu’on ne voudra pas oublier et qu’on n’oubliera pas. Ces années qui nous ont fait grandir, vivre, mûrir, mais aussi souffrir, pleurer et oublier.

J’ose, dans mes jours de pensées et réflexions, penser à une vie avec toi, une éternité à t’étrenner et à t’aimer ou alors à une aventure, un baiser ou simplement un regard qui voudrait tout dire. J’espère et je vis encore accroché à ces pensées, j’ose encore me dire que tout cela est possible, que notre amour n’a jamais eu de frontières et n’en aura sans doute jamais, comme avant, à l’époque où notre amour vivait et qu’un couple on formait….

Je ne t’oublie pas. Je ne t’ai jamais oublié, et je ne t’oublierais jamais. Aujourd’hui encore je vis au rythme de mes rêves, car dans ceux-ci, tu vis encore et tu t’y présentes avec toute la féerie que tu représentes à mes yeux…

Je t’aime. Oui, et je n’ai aucune honte à l’avouer, car les sentiments ne se disent pas toujours de la sorte, et on n’ose rarement avouer ce que l’on a vraiment sur le cœur.
Je n’espère rien en retour, et de fait, ne demande rien en retour. Nos chemins vont bientôt se séparer, et j’emprunterais une route bien différente de la tienne. Mais ces chemins finiront par se retrouver, et dans un carrefour nommé retrouvailles, nos cœurs pourrons battre à nouveau, oubliant les mots qui n’étaient pas réfléchis et qui nous ont fait de mal, mais en ne gardant que les paroles qui nous ont fait vibrer, vivre et nous aimer, nous pourrons reconstruire quelque chose. Car on le mérite. On mérite de la vie une seconde chance. Pas tout de suite, car notre vie est en jeu, mais plus tard. On apprendra à s’aimer comme on sait si bien le faire…



Lettre écrite le sept novembre 2008.
Grégoire Heldenbergh




Publicité



[Texte] Lettre à ma chère et tendre ex-copine 61/63 19/01/2009 à 18:11
VoltaireZadig a écrit :
Honnêtement.

Ce n'est pas pour paraître méchante ou quoi que ce soit. Loin de là. Certains aiment, d'autres pas.

Mais je n'adhére pas du tout.

Je trouve que cela ressemble aux textes que l'on trouve sur moultes blogs de filles à papa faisant semblant d'être déprimées à cause d'un amour perdu, alors que l'amour, le vrai, elles ne savent même pas ce que c'est.

Puis, je trouve qu'il y a trop de petits chichis qui font que tu essaies d'étoffer, pour donner un certain aspect littéraire mais, j'aime pas. Trop tue le Trop. La simplicité aurait été mieux.

Mais bon, comme cette lettre est avant tout destinée à ton ex copine, je comprends. D'ailleurs, je ne connais pas beaucoup de garçons qui seraient capables d'écrire une aussi longue lettre à leur ex copine pour y poser leurs sentiments. Et rien que pour ça, chapeau !

Voilà mon avis.


Merci pour ces remarques qui ne me frustrent pas du tout, loin de là...
Je ne suis donc pas une fille à papa, comme tu peux le constater, et contrairement à celles là, si je veux faire ressentir ma douleur et mon désarroi, c'est justement car l'amour, je sais exactement ce que c'est. Sinon, je n'aurais jamais écrit ça.

Oui, tu as raison, je donne un aspect littéraire.. Si j'écris, ce n'est pas pour mettre tout simplement 4 mots, sinon pour faire de ces 4 mots quelque chose qui puisse toucher la personne. En ne mettant que l'essentiel, à quoi bon écrire, le tout rentrerait dans un texto... Tu comprends ce que je veux dire?

Et merci pour ces petites lignes qui concluent ton post...


[Texte] Lettre à ma chère et tendre ex-copine 62/63 19/01/2009 à 18:17
Xineos a écrit :
C'est rare que 'apprécie une lettre autant que celle la ! Généralement, l'écrivain pleure et écrit dans un registre tragique, comme si la terre s'écroulais. Dans ton écrit, on sent l'espoir, l'espoir qui fais vivre, mais pas oublier.
Sa va faire 9 mois que j'ai trouvé ma moitiée, j'ai droit au lot habituel, étreintes, rires, confidences, disputes, pleurs, puis retouvailles ... Et j'ai appris a la connaitre; et la considérer comme faisant partie de moi même.
Dans le film Phénomènes (rien a voir avec l'histoire, je vais juste vous citer une réplique) une grand mère demande a un couple : Lequel cours après l'autre ?
Ce qui veut dire qu'on aime jamais autant l'un que l'autre, il y en a toujours un qui cour après l'autre, dans mon cas, le role de l'amoureu torturé me revient.
Tout sa pour montrer que, même mlgrs les différents que j'ai pu avoir avec Elle, je l'aime plus que tout, je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour la revoir ou la protéger. Alors si un jour notre couple se brisais, je ne sais pas ce qui m'arrivera, et j'aimerais beaucoup être dans le mêm état d'esprit que celui des ta lettre, et resentir l'espoir, l'espoir qui fais vivre, mais pas oublier ...


(Excusez moi s'il manque des lettres mais mon clavier fais des siennes ^^)



Eh bien! Voilà qui est bien instructif...

Je te remercie pour ta sincérité à l'égard de cette lettre... Chaque personne y ressent quelque chose de bien différent, quelque chose qui le ou la concerne... Et ça, je trouve magnifique!

Mais oui... Le but premier de cette lettre était justement de lui dire que je ne baissais pas les bras et que je serais toujours là... Que je l'attendrais, et qu'en fin de compte... Elle reviendrait sûrement...

;=)

Merci
[Texte] Lettre à ma chère et tendre ex-copine 63/63 24/01/2009 à 16:00
piplette59310 a écrit :
Je réverai de recevoir une lettre comme celle-ci ...
Mais je te dis que tu ne devrais rien attendre attendre du tout en retour comme ca tu ne seras pas decu' et si tu recois quelque chose tu seras doublement plus content'


Oui... Ce serait tellement plus facile!
Mais ce n'est pas toujours facile de penser comme ça non plus ^^
Recommande ce site a tes ami(e)s | Aller en haut

Partenaires : Énigmes en ligne