La dépression

Vous êtes de mauvaise humeur, vous êtes fatigué, vous vous isolez en attendant des jours meilleurs, certainement une dépression. 10% des hommes et 20% des femmes en souffriraient. Il s'agit d'une maladie très répandue, et touche toutes les personnes quel


Par Latchote, 32 ans
Ajouté le 30/01/2006
Article lu 4606 fois
Il y a 48 commentaires

[pubr]
La dépression en chiffre
10% des hommes sont atteint de dépression et 20% des femmes le sont.
Si l'on compare les années 1996 et 1970 on s'aperçoit qu'il y a 7 fois plus de déprimés qu'avant. Tout le monde est touché, 70% des déprimés ont moins de 45 ans

Les causes
Il est évident de dire que la vie actuelle est de plus en plus stressante, d'où le nombre constant de dépressions. Entre les différents évènements familiaux, et le travail, notre santé ne va pas en s'améliorant. La cigarette serait responsable de dépression et encore un facteur génétique serait en cause, car un constat a été réalisé, montrant que les enfants de parents déprimés ont plus de risques de déprimer à leur tour.

Reconnaître une dépression
Une personne ne pleine dépression est souvent très triste, ce qui va lui gâcher la vie, vu que la dépression envahit la vie et rend les relations avec les autres plutôt difficiles. Cette personne n'a alors plus de motivation dans ce qu'elle fait et n'a plus goût à la vie.
Tous ce qu'elle a l'habitude de faire devient alors pénible à réaliser. La personne en pleine dépression n'a plus rien à faire de sa vie, elle pense qu'elle ne réussira rien, se fiche de tout, en fait, elle doute d'elle-même.
Les personnes dépressives se sentent totalement indifférentes aux autres ce qui l'angoisse. Ses émotions et son affection ne sont pas au meilleur de leur forme.
Ces personnes sont souvent fatiguées et vont mal dormir car elles sont angoissées. Des palpitations peuvent aussi survenir, l'appétit diminue, tout comme le désir sexuel.
Il faut prendre cela très au sérieux car les personnes déprimées pensent souvent au suicide
Evidemment selon les personnes les symptômes peuvent varier, mais il faut prendre la dépression très au sérieux, et prendre rendez-vous chez un médecin qui pourra écouter la personne.

Soigner une dépression
Une dépression se soigne à l'aide de certains médicaments mais aussi avec le temps. En moyenne le traitement dure 6 mois. Si ce traitement n'est pas aussi long alors une rechute est possible.
Pour avoir un traitement, votre médecin vous en prescrira un. Grâce à ce traitement, vous irez mieux très rapidement, mais attention, il ne faut pas l'arrêter, si non la rechute est inévitable. On considère qu'au bout d'environ deux mois le patient sera redevenu comme il été avant sa dépression, mais il est encore fragile, il ne doit donc pas, par conséquent arrêter son traitement. Les traitements sont plutôt fiables, il est très rare qu'il y ait des échecs.
Selon votre état de déprime, il vous faudra prendre ce traitements plusieurs mois, voir même pendant plusieurs années
Les médicaments ne font pas tout. Votre est entourage est tout à fait indispensable. Vous pouvez donc, leur parler de votre maladie, de votre traitement et de leur demander de vous aider dans la poursuite de la guérison. Si le médecin connaît vos proches, il pourra alors leur parler de votre maladie afin des les informer
Une hospitalisation du déprimé peut avoir lieu, notamment s'il a des tendances suicidaires.

Une dépression est ne maladie très importante, on doit donc la traiter le plutôt possible. Des traitements ordonnés par votre médecin, aideront la personne en dépression. Mais les traitements seuls ne seront pas assez efficaces, il faut également le soutien moral et physique de l'entourage du patient.

3 derniers commentaires sur l'article


Aramis [ le 08-08 à 09:59 ]
Je trouve les méthodes de soins anormales, quand même, même si à court terme c'est "efficace". Quelqu'un va mal, il est surmené, seul, ou je ne sais quoi encore. Et on traite ça par des cachetons. Au lieu de traiter le problème à sa source, en se battant pour installer un climat de travail supportable, en aidant son entourage à le supporter dans une période difficile, ce qui fera naturellement remonter le taux de certains neurotransmetteurs dans le cerveau (j'ai oublié le nom), on prescrit plein de petites pilules multicolores qui APPORTENT ces neurotransmetteurs. Et après, on vous dit "Traitement à long terme, sur plusieurs années, si vous arrêtez, vous replongez." Évidemment ! Les causes sont exactement les mêmes ! La vie du sujet est toujours aussi désagréables et merdique, et comme personne n'a jugé bon de le soutenir personnellement, il n'a pas retrouvé goût à plein de petites choses. Et comme avant il était tout content, puisqu'il était physiologiquement FORCE d'être content, la chute est rude ! Il y a beaucoup de non-sens dans la façon globale actuelle de voir les choses. Mais c'est vrai que tous ces cachetons, ça fait du pognon. Payé par le contribuable, en plus. Youpi !
legarsdu59 [ le 08-08 à 05:16 ]
Perso,il m'arrive de déprimer 1 mois et puis après pu rien et je ne vois pas la depression comme une maladie et surtout les anti depresseur agraverer le cas donc vaux mieux pas en prendre à chaque fois j'arrive à m'en sortir sauf une fois ou j'y failli y passer mais sinon ça à toujours été simple du moment qu'on reste pas seul.
girly_alcohol [ le 10-09 à 20:28 ]
Eldave a écrit : Les antidepresseurs ne sont ni plus ni moins que de la drogue. Il est normal que comme tout drogue, les antidepresseurs provoque un phase de redescente plus ou moins difficile à surmonter. Alors forcement, pour quelqu'un qui a des problèmes, le fait d'être en manque ne va pas aider, au contraire cela va agraver la situation. Le mieux est de diminuer progressivement les doses, et d'écarter tout ses problèmes pour "guerir". Mais la dépression n'est pas une maladie.. c'est juste un caprice psychologique, il ne faut pas la prendre comme une fatalité. L'impression de ne plus avoir "gout à la vie", c'est juste que votre cerveau est en carrence d'une certaine substance, et cela à cause à la prise de drogue, d'un rythme de vie qui ne vous convient pas, de problèmes récurents, etc.. Il suffit d'attendre pour que l'équilibre chimique reprenne ses droits, et par miracle tout va mieux !
FAUX. Un dépressif qui ne se soigne pas finit par se suicider. C'est grave de dire des choses pareilles sans prêter attention aux éventuelles conséquences. La dépression EST une maladie que l'on peut soigner. Les antidépresseurs ne sont pas une drogue. Ils sont au contraire le salut du dépressif. De plus, on ne soigne pas toujours les dépressions aux anti-dépresseurs; souvent, les médecins se contentent d'axiolytiques puissants. Je sais de quoi je parle. La dépression est une maladie terrible, insupportable. On ne peut pas se dire "dépressif" parce qu'on a l'impression que tout va mal pendant une semaine. On ne devient pas dépressif du jour au lendemain. Souvent, une personne traitée pour dépression a des antécédents psychologiques. Lorsque six mois de séances régulières chez le psy aboutissent quand même à un état dépressif suivi de tendances suicidaires (et pas le sempiternel et ridicule:" je suis un ado ma vie est pourrie je vais me tuer!"), on peut dire qu'en effet, on est proche de la dépression. Quand on n'a même plus la force de parler et qu'on reste physiquement replié sur soi, sans avoir la force de s'opposer à quoi que ce soit, quand on n'a même plus l'impression d'exister, que l'on ne résiste même plus à ses crises de larmes (fréquentes), oui, on est dépressif. Avant, c'est une nostalgie d'ado. C'est affreux. On a l'impression que c'est la fin du monde. Plus rien n'a d'importance. Chaque seconde donne l'impression d'être la dernière. On se croit mourir de douleur. Et pourtant on est toujours là. Même aujourd'hui je ne saurais pas déterminer ce qui est le pire...Enfin bref. Seulement, et il faut le dire, l'affirmer, le revendiquer, comme beaucoup de maladies, la dépression se soigne! la dépression se soigne aux anxiolytiques (un mois à deux ans de traitement, variable) ou bien avec des anti-dépresseurs (à prendre au moins sur un an). De plus, le traitement est à coupler avec un suivi psycologique régulier. Et dès que le patient est rétabli, on arrête de lui administrer le traitement. Un anxiolytique s'arrête du jour au lendemain sans problème notoire. Un anti-dépresseur, surtout s'il est pris depuis plusieurs années, s'arrête plus progressivement. Mais on finit par ne plus en avoir besoin. A long terme, la dépression se soigne. Cependant, il ne faut pas penser que dès que le traitement est fini on est guéri: il faut continuer encore quelques mois le suivi psychologique, et s'éviter les situations stressantes autant que possible. La dépression se soigne, et le plus souvent, quand le travail est bien fait, elle ne revient plus.
Recommande ce site a tes ami(e)s | Aller en haut

Partenaires : Énigmes en ligne