question philosophique

Quel âge avez-vous ?

Moins de 18 ans

18 ans ou plus

Anonyme question philosophique 9 Ce jour à 18:02

Tiens je viens d'avoir une question philosophique me traversant l'esprit.

A votre avis le traitement de la violence dans les Arts (à notre époque:cinema, livre, peinture , musée .. ) est il utile ?

bisous

Man's

question philosophique 1/9 18/12/2014 à 18:17
Évidemment. C'est le principe même de la catharsis par exemple.
question philosophique 2/9 18/12/2014 à 18:32
Hmm hmm.

Alors.

Déjà la question telle quelle, ne devrait pas se poser. Selon moi. La création artistique a en général pour but, d'être ranger sous la définition du "communément beau". Et les artistes, ayant une liberté totale d'y incorporer ce qu'ils veulent, font bien comme bon leur semble. Si ils ont envie de mettre des fesses, ils mettent des fesses. Si ils ont envie de mettre des scènes de violences, ils mettent des scènes de violences. Et tant mieux. Mais encore une fois, la violence "artistique" n'est généralement pas le centre de l'oeuvre. Je pense plus que c'est utilisé pour marquer les esprits, pour faire passer un message de façon plus forte. Et si tu pense que c'est très méchant parce qu'il y a du sang ou des propos intolérable où il y a pas de tolérance, c'est quand même assez dommage. Parce que, dans certains cas, la violence est magnifique.

Alors pour répondre a ta question tout de même, oui c'est utile. (On se ferai un peu chier sans, d'ailleurs ...)
Sora   
question philosophique 3/9 19/12/2014 à 02:52
Bien sûr.

Comme l'a énoncé Sarah, le fait d'avoir de la violence dans tout ce qui est regarder purge, libère tes pulsions (donc ici en rapport avec la violence). En gros le fait de voir de la violence dans les films te permet justement d'être moins violent dans le cas où tu ne verrais aucune représentation de violence.

Contrairement à ce qu'on croit y'a pas vraiment un effet de mimétisme par rapport à ça (je pense notamment aux jeux vidéos), parce que justement on fait la différence entre fiction et réalité. D'ailleurs j'avais lu un article il me semble qui disait que par le fait qu'on voit certaines choses, on y fera plus attention dans la vraie vie et qu'on se posera des questions sur nos actions, et ils citaient notamment la pornographie.

Après moi personnellement je pense que la représentation de violence peut être positif ou du moins sans effet négatif, quand elle est justifiée et avec certaines limites. La violence gratuite et en trop forte quantité ne sert absolument à rien
question philosophique 4/9 19/12/2014 à 13:08
Sora a écrit :

Bien sûr.

Comme l'a énoncé Sarah, le fait d'avoir de la violence dans tout ce qui est regarder purge, libère tes pulsions (donc ici en rapport avec la violence). En gros le fait de voir de la violence dans les films te permet justement d'être moins violent dans le cas où tu ne verrais aucune représentation de violence.

Contrairement à ce qu'on croit y'a pas vraiment un effet de mimétisme par rapport à ça (je pense notamment aux jeux vidéos), parce que justement on fait la différence entre fiction et réalité. D'ailleurs j'avais lu un article il me semble qui disait que par le fait qu'on voit certaines choses, on y fera plus attention dans la vraie vie et qu'on se posera des questions sur nos actions, et ils citaient notamment la pornographie.

Après moi personnellement je pense que la représentation de violence peut être positif ou du moins sans effet négatif, quand elle est justifiée et avec certaines limites. La violence gratuite et en trop forte quantité ne sert absolument à rien



Y a quand même des études (notamment de psychologie cognitive et sociale) qui montrent qu'à force d'être exposé à des images violentes on est moins sensible à la violence réelle (je me souviens plus les références de l'article mais je devrais pouvoir le retrouver si ça en intéresse). D'autres articles montrent que l'activation physiologique que provoque les films violents (et pornographiques surtout) amènent les personnes à réagir de manière plus violente.

Enfin bref, mon avis là dessus il est chiant parce que ça dépend de trop de choses : du traitement de la violence justement, du type de violence, des personnes qui regardent, etc.

Par exemple on s'est rendu compte que la pornographie "déviante" était un facteur de récidive plus important chez les personnes "fortement à risque" pour la récidive que pour les personnes "faiblement à risque".

Encore une fois c'est une interaction d'un tas de facteurs. Mais je trouve ça un peu hasardeux de donner un oui hyper péremptoire en disant que la violence dans les arts ça va tous nous sauver limte.
question philosophique 5/9 19/12/2014 à 13:48
Ce qui me gêne perso c'est de toujours tout ramener à l'intellectuel et pire: la psychologie. À un moment on s'en tape un peu de tout savoir comment ça marche, on peut aussi se laisser emporter. Faut laisser les gens consommer tranquille un peu, quand tu vas manger une pizza t'as pas l'italien qui viens t'emmerder à te raconter comment lui s'est emmerdé.
L'intellectuel encore ok ça passe puisque c'est le sens de tout, tout est intellectualisé et c'est avec ça qu'on gère les choses, mais la psychologie, chercher, chercher, chercher toujours, ça va deux minutes, de toutes façons il faut bien une raison à tout, alors on peut facilement rester dans un raisonnement simple et avec des raisons simples, au bout de 3000 ans de réflexion je pense que y a quand même un bon sens ambiant et que même celui qui ne le respecte pas le connaît et qu'on a pas besoin de le faire devenir psychologue.
Les gens feraient mieux de s'intéresser à la politique au lieu de laisser tomber leur droit de vote et de s'exprimer de toutes les façons possibles et inutiles, façon de s'exprimer inutiles sauf pour celui qui veut les entendre, va le trouver ce mec là qui va se donner des problèmes sans raisons, tu peux toujours chercher.
C'est pas pour rien qu'on est désormais, pour la plupart, inscrit de façon automatique sur les listes électorales


Quand tu réfléchis tu réfléchis et quand t'achètes du papier toilette éh ben t'achètes du papier toilette, on va pas faire la psychologie des papiers toilettes aussi tant qu'à faire ? (l'exemple n'est pas premièrement fait pour critiquer les œuvres d'art qu'on peut trouver aujourd'hui mais d'abord pour re-mettre chaque chose à sa place)

Je sais bien qu'on est en crise et en crise identitaire mais quand même, on peut laisser des pièces propres, on est pas obligé de faire des travaux du bordel et de la poussière dans toutes les pièces. Après j’admets quand même que le manque de confiance ambiant et la peur généralisée n'aide pas à construire dans une bonne ambiance et force à chercher des repères de partout et à tout interroger (et voire même à avoir un égo surdimensionné et à tout vouloir pour soi ce qui accentue la peur parce que ça amène l'hypocrisie et la manipulation) mais ce n'est pas une raison pour se faire noyer là-dedans et uniquement là-dedans.




Sinon on reste tous toute notre vie sur une chaise moelleuse, crispé, et on réfléchit, on va bien s'amuser hein Wink puis notre réussite sera enfin montrée par le seul fait de ne plus être crispé

Comme Jean d'Ormesson à dit à Laurent Gerra: "vous êtes un bienfaiteur de l'humanité"
question philosophique 6/9 19/12/2014 à 14:09
Oo

Et ce laïus pour dire quoi ? Que t'aimes pas ce que je dis ? Bah si tu veux, ça me gène pas. M'enfin faire des études de psychologie ça m'empêche ni de voter, ni de m'intéresser à la politique, et ça m'empêche même pas d'acheter du papier toilette sans me poser de questions, c'est dire si je suis une femme libre.
question philosophique 7/9 19/12/2014 à 15:14
Dazzlious a écrit :

Oo

Et ce laïus pour dire quoi ? Que t'aimes pas ce que je dis ? Bah si tu veux, ça me gène pas. M'enfin faire des études de psychologie ça m'empêche ni de voter, ni de m'intéresser à la politique, et ça m'empêche même pas d'acheter du papier toilette sans me poser de questions, c'est dire si je suis une femme libre.




Nan, quand même quand même, te blesses pas toi même comme ça, je m'y attendais, mais bon, c'est comme ça. Des études de psychologie oui c'est bien, je le savais déjà à force mais c'est bien que tu fasses ça, il faut bien des gens dans ce milieu et ce rôle là aussi, mais ce qui ne me plaît et au delà de plaire ne me convient pas c'est mélanger tout les rôles existants, je dis bien les rôles, les touiller et en faire une bouillie. Le mec qui se donne comme devoir de faire "ça", il fait "ça", celui qui se donne comme devoir de faire "ci" il va faire "ci", on lui a pas demandé de mélanger toutes ses créations, car il en fait sûrement pas qu'une (comme tu l'as précisé pour moi et que je n'ai pas détaillé parce que ça me paraissait évident) , et d'en faire un sacré bordel



Puis moi je parle comme ça, c'est tout, j'ai besoin de me comprendre sur le moment, donc je me donne les explications et je les trouve sur le moment donc je les écrit, si j'en ai besoin ça peut sûrement servir aux autres ou au pire pas les tuer, je connais pas des principes déjà établis, puis après je trouve qu' apprendre mène pour beaucoup à du "mal maîtrisé" et ça reste qu'une fierté parmi d'autres
question philosophique 8/9 19/12/2014 à 16:36
Bon je comprends rien à ce que tu racontes, je dois pas être réceptive.
Sora   
question philosophique 9/9 19/12/2014 à 17:58
Dazzlious a écrit :

Y a quand même des études (notamment de psychologie cognitive et sociale) qui montrent qu'à force d'être exposé à des images violentes on est moins sensible à la violence réelle (je me souviens plus les références de l'article mais je devrais pouvoir le retrouver si ça en intéresse). D'autres articles montrent que l'activation physiologique que provoque les films violents (et pornographiques surtout) amènent les personnes à réagir de manière plus violente.



Oui c'est vrai que la surexposition a beaucoup d'effets néfastes sur nous. Et j'avais aussi lu un article qui montrait qu'on était plus agressif en regardant des représentations de violences, sans pour autant être violent.
Mais oui après c'est surtout multifactoriel, on peut pas dire que c'est que la faute aux films, y'a bien une étude qui montre que justement la violence dans nos actes après avoir vu de la violence fictive dépendait en fait des gens, et que c'était pas le cas pour tout le monde
Recommande ce site a tes ami(e)s | Aller en haut

Partenaires : Énigmes en ligne